Schlumberger et l’automate joueur d’échecs

La famille Schlumberger est connue en Alsace pour être une grande dynastie d’entrepreneurs dans les vins, le pétrole ou le textile. Mais aussi dans les échecs !

Dans toutes les familles, il y a un vilain petit canard. Chez les Schlumberger, c’est Guillaume, né à Mulhouse en 1799 et mort à la Havane en 1838. Professeur d’échecs et du noble jeu, il a assez vite quitté le milieu des affaires industrielles et commerciales de sa famille pour une vie d’itinérance qui se termina par sa ruine aux jeux.

Espérant se refaire une santé financière, il se lie avec un dénommé Jean Nepomuck Maelzel qui le fait venir à New York en 1826. Ce Maelzel est fabricant de métronomes, a inventé un orgue mécanique et même collaboré avec le grand Beethoven.

Guillaume et le joueur d’échecs mécanique

Revenons un peu en arrière : en 1769, Johan Wolfgang von Kempelen a créé un automate joueur d’échecs. À la mort de son créateur en 1804, l’objet passe de main en main pour finalement aboutir chez Maelzel. Et c’est là qu’intervient Guillaume Schlumberger !

L’automate représente un joueur d’échecs turc coiffé d’un beau turban, assis devant une sorte de coffre sur lequel est posé un jeu d’échecs. L’ouverture successive des différentes portes du coffre permet de s’assurer que seuls les instruments de l’automate y sont positionnés. En fait, dans un double fond, se trouve caché Guillaume Schlumberger qui, malgré sa taille de 1,80 m, se plie en quatre et se rend invisible des spectateurs. Une

fois les portes refermées, Guillaume se déplie dans la partie basse de l’automate, les yeux à hauteur du plateau de jeu, et les parties peuvent commencer. En 1835, Edgar Allan Poe, de passage à Richmond, assiste à plusieurs représentations du « turc mécanique » et en découvre la supercherie.

Il est temps de quitter les States et les deux acolytes partent à destination de La Havane où, malheureusement, Guillaume meurt rapidement des suites de la fièvre jaune en février 1838. Son mentor et compère Maelzel ne lui survit que de quelques mois ; en juillet de la même année, il est retrouvé mort sur le bateau qui doit le ramener à Philadelphie…