Début des championnats Jeunes (novembre 23, 2018 11:14 )
4ème festival de Noël de Mundolsheim (novembre 22, 2018 7:58 )

Historique

image_pdfimage_print

Philidor Mulhouse – Un déja long parcours

Par Sylvain Sinser

Le club Philidor Mulhouse a été créé un mercredi de Septembre 1971. A l’époque, il existait 3 clubs à Mulhouse, la Société d’Échecs de Mulhouse, L’Échecs Mulhouse 33 et le Cercle d’Échec de Mulhouse Dornach. La vie était dure pour les joueurs d’échecs. La Fédération française comptait 3000 membres à tout casser, le président Augeix passait une partie de son temps à confectionner les licences manuellement … et la France ne comptait pas un seul joueur titré!

Quelle sensation, quand le cercle de Saint-Louis avait inscrit dans son équipe première de championnat d’Alsace le Maître  Ernö Gereben…
A Mulhouse, les clubs erraient de cafés en cafés, dont ils étaient souvent « virés » parcqu’ils occupaient de la place sans beaucoup consommer. C’est ainsi que la S.E.M avait depuis 1960, erré du « Casino », démoli depuis, et sis à l’angle de l’avenue Colmar et de la rue Franklin, puis au « Crocodile », un café devenu ensuite boîte de nuit, sans compter les brèves stations – dans le désordre – à un café près de la gare de Dornach qui avait été détruit par un incendie quelques semaines après son déménagement, au buffet de la gare, au café Théâtre et au Moll. En 1971, le club avait trouvé sa meilleure « planque » au « Richelieu », passage central, qui représente sans doute l’âge d’or du club purement « amateur ». L’E.M 33 se trouvait au « Gambrinus », disparu depuis et qui se trouvait au premier étage de ce qui fut ensuite l’Agence de Voyages Kuoni, place de la République. Quant au C.E.M.D, il se trouvait à l’écart, à Dornach, et ses membres ne sentaient pas le besoin de s’associer à un autre club.

Ce fut donc ce fameux mercredi soir du 7 septembre 1971, dans l’arrière salle du « Richelieu » que fit fondé le cercle PHILIDOR. On avait eu du mal à franchir le pas – crainte du neuf et surtout rivalité de personnes qui avaient présidé à la séparation des 2 clubs au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, durant laquelle les cercles mulhousiens avaient été contraints de s’unir sur ordre de l’occupant. Mais il y avait eu un gros renouvellement des maigres effectifs et les nouveaux venus ne se sentaient pas impliqués par les conflits du passé.

On voit aujourd’hui tout le bénéfice et la réussite de cette fusion bientôt vielle de 30 ans, mais qui doit son expansion au dynamisme de l’actuel président. Que les joueurs n’oublient jamais que la réussite de leurs clubs n’est que le reflet de l’énergie et du dévouement de ceux qui s’investissent dans l’organisation, à en perdre le plaisir de jouer! Pour la première fois, le C.E Strasbourg avait un contrepoids dans le Haut Rhin. Que de défaites la mise en commun des forces mulhousiennes eût évitées!

Quels ont été les artisans de cette heureuse réunion? Jean Zeller, alors président de l’E.M 33 au retour de vacances, avait senti que jamais moment n’avait été plus propice. Il s’en était ouvert à Alphonse Grunenwald, problémiste mondialement connu et président de la S.E.M. qui avait transmis cette proposition à son comité. Le pour et le contre fut étudié, une vague peur de l’inconnu et un certain regret de perdre une personnalité ) laquelle on était habitué, des couleurs sous lesquelles on avait disputé d’innombrables parties; le pour: le besoin du neuf, de créer un grand cercle dont le profit pour les joueurs était assez évident.

Peut-être une leçon au moment où nous voyons naître avec tant de mal une Europe nouvelle !

Au contact les uns des autres, les joueurs des 2 cercles ne pouvaient que progresser grâce aux effets de l’importante centralisation de forts joueurs ainsi constituée et agissant un peu à la manière d’un catalyseur, possibilités d’aligner de fortes équipes dont les succès donneraient au cercle le moral de vainqueur nécessaire à toute réussite et, finalement, l’amélioration des contingences matérielles par des possibilités financières accrues, déplacements facilités grâce au plus grand nombre de voitures disponibles, etc .. Aujourd’hui cela fait sourire, mais à l’époque cela comptait!

le comité de la S.E.M avait rendu un avis favorable et les représentants des 2 cercles s’étaient rencontrés pour mettre l’affaire au point. Les vacances ne facilitent pas les choses, car le nouveau cercle devait être créé avant le congrès de la Ligue d’Alsace des Échecs, le 12 septembre, afin de pouvoir présenter des équipes pour la saison 1971-72.

Les joueurs des 2 cercles furent questionnés par circulaire et les réponses affluèrent, anciens et nouveaux approuvant le projet à une écrasante majorité. Les 2 comités avaient mis au point les derniers détails et les A.G. des 2 cercles avaient été fixées au mercredi 7 septembre. Les 2 avaient tenus leur A.G. ordinaires dans 2 salles séparées et la dissolution avait été votée de part et d’autre à l’unanimité. Les joueurs s’étaient alors réunis, les anciens présidents présidant l’Assemblée constituante de PHILIDOR Mulhouse !

Les statuts furent votés et le comité élu …. les adhésions furent enregistrées. Philidor Mulhouse était né.

Depuis, le club n’a cessé de grandir, commençant par un titre de champion d’Alsace par équipes, allant de succès en succès et surtout – ce qui manquait totalement à l’époque – en commençant à former des jeunes. C’est ainsi que le club a recueilli plusieurs titres de champion de France de Nationale I jeunes, que son équipe première évolue désormais en N1, l’équipe 2 en N2, l’équipe 3 en N3, 3 équipes en N4, etc … Il peut se mesurer aux meilleurs avec un important renfort international et, le 1er février, 27 ans après sa création, il a pris possession de son local mis à disposition par la Municipalité de Mulhouse qui prend désormais cette composante de la vie culturelle et sportive mulhousienne très au sérieux.

     Sylvain Zinser

Leave A Comment