Début des championnats Jeunes (novembre 23, 2018 11:14 )
4ème festival de Noël de Mundolsheim (novembre 22, 2018 7:58 )

Début des matchs Jeunes : analyses et commentaires

27 novembre 2018
235 Views
image_pdfimage_print

TOP JEUNES 2019 : Philidor Mulhouse, fin d’une longue invincibilité !

En déplacement à Bischwiller, nos jeunes partaient à l’assaut d’une nouvelle saison en top jeunes avec l’idée de faire aussi bien que la génération dorée mais aussi avec des incertitudes suite à la sortie de l’équipe du capitaine Yovann Gatineau et l’arrivée de deux petits nouveaux.

La tâche du week-end s’annonçait ardue avec notamment la solide formation de Bischwiller et l’ogre messin qui a effectué un impressionnant recrutement avec deux pointures de l’équipe de France.

Philidor – Bischwiller : 8 – 2

Belle maîtrise mulhousienne dans le derby alsacien dominé de la tête et des épaules et un score qui aurait certainement pu être plus conséquent. Belle entrée en matière pour le pupille Yanis-Huy Desarmaux-Do et Léane Schebacher impressionnante de maturité pour ses débuts.

Philidor – Metz: 5 – 7

Le grand rendez vous du week-end, passage obligé pour poursuivre le rêve d’un neuvième titre. Notre équipe a fait une bonne entame de match avec à nouveau Yanis-Huy Desarmaux-Do et Bastian Zachary à la baguette. Mais les expérimentés Léo Monnot, Nicolas Meyer et Noam Patole ne purent endiguer l’armada adverse et, malgré un nouvel exploit de Léane, notre longue série de victoire prenait fin dans un match qui laisse cependant un goût amer tant il était possible de passer une nouvelle fois.

Mulhouse – Nancy : 10 – 4

Petit match face à l’équipe la plus faible du groupe mais, après le coup de massue du matin, cette victoire est quand même symbolique d’une équipe qui ne renonce jamais. Une nouvelle fois, Bastian Zachary, exemplaire tout le week-end, mit l’équipe sur le chemin de la victoire après le gain expéditif de Noam Patole retrouvé. En grand capitaine, Mathéo Zachary, lui aussi irréprochable tout le week-end, apporta le point décisif de la victoire conclue par Nicolas Meyer qui reprit des couleurs. Pierre Stephan et Léane apportait également leur contribution.

  • Moins de 16ans : Mathéo Zachary et Léo Monnot
  • Moins de 14 ans : Nicolas Meyer et Bastian Zachary
  • Moins de 12 ans : Noam Patole et Yanis-Huy Desarmaux-Do
  • Moins de 10 ans : Pierre Stephan et Léane Schebacher
  • Coach : Riff Jean-Noël

Après cette phase initiale, même si tout n’est pas perdu, il s’avère que la conquête d’un nouveau titre s’annonce plus que problématique ; mais après les glorieuses dernières campagnes, il est évident que nous sommes dans une phase de reconstruction et cela est souvent très long , notre titre 2018 marquant la fin d’un cycle pour une génération surdouée.

Lire l’analyse de Jean-Noël ci-dessous

Nationale 2 J : Bon début pour notre équipe 3

Philidor 3 – Sélestat : 14 – 0

Belle victoire pour l’équipe Philidor 3 en déplacement à Sélestat qui a livré un match sérieux. Les frères Camacho ont confirmé leurs grands progrès tout comme les pupillettes Julie Forges-Boulanger et Sélénia Riss ainsi que les frères Sala et Samuel Woreth.

Il s’agit pour cette très jeune équipe qui alignait pas moins de 5 pupilles d’engranger de la confiance et de la maturité.

D1 promotionnel : Bon début de Philidor

Philidor – Brossolette : 5 – 3

L’équipe chère à Anna Boulanger a défait une coriace formation de Brossolette grâce notamment à deux victoires pour Julie Forges-Boulanger qui semble prendre cette saison une nouvelle dimension. Winaël Ong, Yoan Khouchane et Maywand Akhtari ont également apporté leur contribution.

Le bilan de ce démarrage des interclubs jeunes est donc positif même si on peut regretter la fin de série en top jeunes, mais cette piqûre de rappel a au moins le mérite de nous ramener à la réalité et de nous obliger à construire pour mieux préparer l’avenir.

Le Boss

L’analyse du coach Jean-Noël Riff

1ère phase top Jeunes 2018 : Touché coulé ou un nouveau départ ?

Il fallait que ça arrive un jour : 71 matchs sans défaite, un record qui risque de durer et finalement une défaite un matin du 25 novembre contre de redoutables Messins. Que dire ?

Nous l’avons frôlé la correctionnelle plus d’une fois, le match contre Tremblay  dans la même salle de la MAC en 2015 est dans les mémoires, ainsi qu’une bonne demi-douzaine d’autres où il ne nous restait, pendant quelques temps que les yeux pour pleurer avant le miracle.

Cependant, j’osais espérer que nous la série s’arrêterait la tête haute. Que ce serait après un match épique où nos adversaires nous auraient terrassés brillamment. Car si les Messins ont fait un match tout à fait sérieux et qu’ils méritent amplement leur victoire, nous avons défailli comme jamais :

  • Léo en grande forme ces derniers mois peut abandonner après 10 minutes de jeu.
  • Nicolas, qui a passé les 2000 est incapable de créer un quelconque problème à un adversaire pourtant très mou et 200 pts en dessous de lui.
  • Noam, qui a dominé aisément le début de partie contre le récent vice-champion d’Europe U 10, commet un première horrible faute tactique pour lui donner l’avantage puis une 2ème pour ne pas lutter pour la nulle .
  • Mathéo a fait une partie énorme avant, lui aussi !, de commettre un impair et finalement s’en sortir de manière heureuse. A la vue de la partie, la nulle est plutôt équitable, même s’il était perdant pendant une bonne dizaine de coups.
  • Dommage car Yanis-Huy et Bastian s’étaient rapidement acquittés de leur tâche et les poussins avaient réalisé leur job.

C’est donc la tête basse que nous repartons de Bischwiller, le titre probablement déjà envolé, mais c’est la tête haute que nous aborderons les prochains matchs.

Certains cadres ont du pain sur la planche pour montrer qu’ils ne sont pas des faire-valoir. Ceux qui ont fait le job continueront sur leur lancée.

Mention spéciale à Bastian, parfait tout le weekend et Yanis-Huy qui a réussi avec panache son intégration.

Félicitations à nos deux poussins Léane (photo) et Pierre qui ont atteint les objectifs fixés pour leur entrée en top jeunes.

Un champion ne meurt jamais paraît-il : il faudra s’accrocher aux minimes chances qui nous restent pour conserver notre bien mais surtout montrer que cette équipe, certes moins puissante que les années précédentes, a également beaucoup à montrer. Il est urgent qu’elle trouve l’âme de celles qui les ont précédées.
Le coach JN

Share on Facebook

Leave A Comment